Contact Webmestre krusti.net@krusti.net et Twitter pour suivre sur FB... FaceBoucs
Accueil > La course à pied du Buns > 20km de Bruxelles 2008

20km de Bruxelles 2008

dimanche 25 mai 2008, par Buns

20km de Bruxelles 2008. 25 mai 2008. Temps : 1h45’06.


Réveil difficile aprés une soirée festive : j’ai super mal au crâne alors que je n’ai pas bu une seule goutte d’alcool
- c’était bien la peine -.
J’ai un super sas juste derrière celui des elites que l’on voit s’echauffé. On patiente, assis, à écouter le trés long Boléro de Ravel.
Il fait super chaud.
A regarder mes camarades de sas je me demande si c’est une bonne idée au fond, d’être si près : j’ai peur d’être écrasée au départ.
Non. Tout ce passe bien,aucune bousculade, je me range assez rapidement sur le côté et ça roule ! je ne sais pas du tout sur
quelle allure partir.
Je ne sais trop où j’en suis depuis le mdp. Je connais le parcours : une bonne partie reprend celui du semi : les tunnels du début,
les nombreuses bosses,
la dernière côte interminable que je n’avais pas réussi à passer. Je pense aviser aprés le 1er kilo, que je ne verrai jamais
ni le 2éme d’ailleur.
Je salue Nine, krusti, Bobi et Stégu ( qu’est-ce qui fait là, y coure pas !)
3éme kilo en 15’56 à 178/185
Je me sens bien, je cours avec aisance, pas trop de monde (bien mieux qu’au sdp).
Il fait quand même chaud, je regrette d’avoir mis un corsaire et envie deux runneuses qui courent en soutif.
Je me cale sur une allure en pensant à ne pas dépasser 180 puls sur le plat et maxi 185 dans les côtes.
ça va bien se passer jusqu’au 14éme : le parcours est agréable avec la petite boucle dans le bois de la Cambe, même si les côtes sont
plus nombreuses que dans mon souvenir.
A partir du 14éme les puls montent au niveau supérieur, et y restereont pendant 3 kilo durant : je sais que c’est bien trop haut et
que je ne passerais pas la côte.
Cuisses et mollets répondent toujours, les genoux commencent à râler.
Le 18éme qui tue, je n’avance plus dans la montée, malgré de trés petites foulées : je marche au ravitos pour faire redescendre les puls.
Je redemarre à 180. La foulée est flageolante.
Je continue à trottiner en attendant que la côte passe.
Encouragement du Krusti, de Bobi et Nine. Je booste pour le dernier kilo : la respiration est gémissante.
Fini en 1:45’06 (185/197). Razzia sur les Mars (Trop bien ce sponsor) et la gaufre de récup’ .
Contente de ma course .

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
4