Contact Webmestre krusti.net@krusti.net et Twitter pour suivre sur FB... FaceBoucs
Accueil > > CHIP 2013

CHIP 2013

lundi 15 juillet 2013, par Krusti

A mi-chemin entre les States et la Corée.

Les photos sont dans l’article précédent.

Ronde 1.

Défaite avec les noirs, Défense Française.

La foi consiste à ne jamais renier dans les ténèbres ce qu’on a entrevu dans la lumière.” (Comme disait Gustave Thibon ).


On peut facilement adapter cette formulation à ce qui m’est arrivé lors de cette rencontre.
J’avais bien vu un peu de lumière dans la défense Française, du moins dans les mains de Guizmo, mais aussi à vrai dire dans celles d’Ivantchuk…
Je tombe pourtant dans un piège (avec Cge7) déjà évoqué dans une revue feuilletée négligemment il y a peu.


Éléments d’ambiance.

Que dire de ce nouveau lieu de RV pour le CHIP ?
Haaa c’est certain ce n’est pas le XVI° ici .
Mais le tramway... comment c’est bien…
L’open B, de loin le plus couru, dispose d’une grande salle dans laquelle la chaleur parfois extrême de l’extérieur ne dépassera jamais le supportable.
Les arbitres sont attentifs et souriants. Aucun ne confond son rôle avec celui feu Michel Drucker [1]

Ronde 2.
Nulle avec les blancs, Gambit du Roi.

Savoir se libérer n’est rien, l’ardu c’est savoir être libre.” ( In l’immoraliste, Gide).

Et oui récupérer le pion du Gambit n’est rien (quoique) mais transformer le tout en point entier, c’est une autre affaire. Pourtant je crois bien, là, avoir touché certaines de mes limites.

Je n’aurais pas, de moi–même, proposé nulle, mais les noirs la mettent sur la table… Alors j’accepte.
Comment exploiter ce pion passé ? Me conférait-il un avantage définitif et durable ?


Éléments d’ambiance.

Aux échecs il existe 2 sortes de joueuses.
On peut mesurer cette distinction avec précision dés la ronde 2.

La première catégorie contient les joueuses qui, étant venues à la ronde 1 en talon-aiguille, se sont aperçues que sur le parquet des salles de jeu leurs déplacements cassaient les oreilles d’un ensemble assez considérable de joueurs en pleine réflexion, et qui par conséquent cessent d’en porter dans les rondes suivantes.

La seconde catégorie contient les joueuses qui confirment et assument d’apprécier le regard un rien lubrique du joueur pour qui le plaisir des yeux s’imagine proportionnellement au son du talon. Celles-ci par conséquent continuent d’en porter dans les rondes suivantes.
J’me comprends.

Ronde 3.
Défaite avec les noirs, Défense Française.

Des ilots d’extase dans un océan d’ennui, telle est la vie, et passé l’âge de 30 ans on a rarement une terre en vue.” ( In L’homme dé, Luke Rhinehart).

Je rencontre une adversaire que j’avais battu après avoir failli passer à la casserole (la vie quoi).
Conscient qu’il ne fallait pas jouer au plus malin je m’accroche comme on dit.
68 coups.
Je commets une assez grave bourde en lâchant une de mes tours enfermée contre un pion. Ci-dessous Txg3. Rien que ça.


Mais les blancs se relâchent illico et je récupère un fou via un échec intermédiaire après la tentation du Fxd5.


Bref nous entrons en finale comme ci-dessous et là incroyable les noirs sont mieux. Un peu comme dans la ronde précédente (mais en pire puisque là je vais perdre, je ne vais pas savoir gérer mon pion passé à venir en e3 !!!).


Éléments d’ambiance.

Aux échecs il existe 2 sortes de joueurs. On peut mesurer cette distinction en permanence.

La première catégorie contient les joueurs qui, parce qu’ils ont soif, s’achètent auprès des très sympathiques bénévoles une cannette à la buvette, endroit un peu en retrait et où on peut boire-manger-trainer-causer-se-marrer. ils ouvrent leur canette et continuent leur vie.

La seconde catégorie contient les joueurs qui, parce qu’ils ont soif, s’achètent auprès des très sympathiques bénévoles une cannette à la buvette, endroit un peu en retrait et où on peut boire-manger-trainer-causer-se-marrer. Ils retournent ensuite dans la salle de jeu et tout d’un coup décident au beau milieu de celle-ci et seulement à ce moment là d’ouvrir leur coca bière où je ne sais quoi. Bonjour le bruit si caractéristique et si envahissant de l’aluminium qui se déchire.

Ronde 4.
Défaite avec les noirs, Défense Française.

Tout homme est deux hommes et le plus vrai est l’autre.” ( Jorge Luis Borgès).


C’est ce que je me suis dit quand je me suis vu perdre. Me reste à rentrer en contact avec l’autre maintenant. Et vite.

Mon adversaire n’est pas Fide. Il arrive en retard. J’ai de la pâte à modeler dans les yeux. Ci-dessous je pouvais envisager de rester dans le match avec Cb3 alors pourquoi avais-je besoin de faire le malin en sacrifiant en e6 ?


Éléments d’ambiance.

0.5 sur 4, déjà une brouette de points fide au passif. Est-ce bien raisonnable ?
Qui est la joueuse en talon qui ouvre en permanence ses canettes dans l’allée ? Non je confonds.

Ronde 5.
Nulle avec les noirs, Gambit de Budapest.

Tout ce qui n’est pas de l’éternité retrouvé est du temps perdu.” (Gustave THIBON (tiens encore là celui-là)).

Retour aux sources j’ai l’impression de rechercher ce moment d’éternité. Cool le Gambit de Budapest. Il est peu pratiqué, il surprend souvent et quand les noirs connaissent on ne gagne rien mais on récupère le pion et sinon… Bon là opération blanche mon adversaire semble le découvrir mais ne commet pas de grosse faute et comme je joue comme un gourdin je suis pas fâché de répéter les coups.


Éléments d’ambiance.

Pas.

Ronde 6.
Gain avec les blancs, Défense Pirc.

Ce que tu as hérité de tes pères, il te faudra le reconquérir si tu veux le posséder réellement.” (Goethe)

Reconquérir un point… Enfin. Mon adversaire joue b5 et g5 dans les 8 premiers coups. Les pions noirs sont partout. Je sais combien il ne faut pas sous-estimer ce genre d’approche qu’on pourrait qualifié de non-académique.

Dans une position très agréable pour moi mon sympathique adversaire commet une lourde faute.


Éléments d’ambiance.

Champagne mais sans.

Ronde 7.
Victoire avec les noirs, partie Anglaise.

Humanisme, mot pathétique qui recouvre d’un lambeau d’espoir une lancinante angoisse.” (Manganelli, je sais plus dans quel bouquin)

Ouais ben la lancinante angoisse je l’ai vécu de l’intérieur dans cette partie. J’étais mat sous mes yeux.

Puis après avoir constaté la gaffe de mon adversaire qui loupe le KO je me retrouve seulement super-mal et là, au moment donc où j’attendais le 2° KO direct, quand j’attendais le tour prend b7 terminant mon martyr, quand je m’imaginais les jours prochains sur la place de Rome annonçant urbi et orbi que je devais mettre un terme à ma carrière échiquéenne pourtant prometteuse, boum deuxième gaffe (ma sympathique, adversaire me confiera le lendemain s’être présentée à l’échiquier particulièrement fatiguée) et ben là vlan je reprends miraculeusement force et vigueur !!! Ecce KRUSTI.


Éléments d’ambiance.

1/4 Lance Armstrong
1/4 Christopher Froome
1/4 Tyson Gay
1/4 Asafa Powell
bref chargé comme un blindé.

Ronde 8.
Nulle avec les blancs, Défense Française.

Paris c’est le Monde, le reste de la terre n’en est que les faubourgs .” (Marivaux)


Je dis ça car j’apprendrai plus tard que mon sympathique adversaire du jour est un sujet de sa très gracieuse majesté Elisabeth.
Il est par ailleurs président d’un club d’échecs. [2]
En revanche j’ai pas oublié qu’à Maisons-Alfort on respecte et la lettre et l’esprit du code du sport associatif. Vive Charly Launay et toute l’équipe aux manettes.
Voir l’info rubrique liens vers les cavaliers de l’Espérance.
Retour ronde 8.
J’avais par contre eu le temps de regarder son parcours. Après 3 victoires contre des adversaires mieux classé il venait de connaitre 4 bulles mais là aussi contre des adversaires au profil élo supérieur au sien.
J’étais donc super inquiet. On fait je crois une assez belle partie et nous répétons les coups après un beau ballet de pièces ;-)


Éléments d’ambiance.

J’aurais donc définitivement arrêté de perdre ? C’est bon ça.

Ronde 9.
Victoire avec les noirs, Gambit de Budapest..

Les enfants commencent par aimer leur parents, devenus grands ils les jugent, quelquefois ils leur pardonnent .” (Oscar Wilde)

C’est l’âge de mon adversaire qui me rend « Wouaïldien ».
Une pupille en train de faire le plein en points élo. Méfiance.
Elle se pointe avec 20 minutes de retard, 1.d4 Cf6 2.c4 et puis regarde arriver mon pion e5 et va commettre 2 erreurs de suite.
Ne pas le prendre et jouer Cc3 donc exd Dxd Cc6 De8 (bonjour la perte de temps) et Fg5 sur mon Fc5 qui gagne un premier pion. Le reste va amplifier cet avantage. C’est vrai que c’est (parfois) gourmand en pion à cet âge là.


Éléments d’ambiance.

Fait chaud globalement. Mais c’est bon.



A bientôt ici ou ailleurs.

Notes

[1en cherchant à concentrer sur lui toute la lumière que Caïssa fait… Non merdre, Drucker est encore vivant j’ai confondu avec Guy lux.

[2J’ai oublié de lui demander s’il respectait les statuts de son club en présentant annuellement un bilan financier (plutôt que de magouiller en solo), en délégant réellement un minimum (plutôt que de concentrer tous les rôles), en jouant la confiance renouvelée (plutôt que le chantage à l’auto dissolution en cas de questions qui dérangent) en organisant une AG annuelle (c’est le code du sport associatif) ...
Tiens oui j’ai oublié.

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
28