Contact Webmestre krusti.net@krusti.net et Twitter pour suivre sur FB... FaceBoucs
Accueil > > Début Colle après dégustation de Bourgogne.

Début Colle après dégustation de Bourgogne.

samedi 28 janvier 2012, par Krusti

C’était hier la première édition du One Shot, une nouvelle forme de tounoi FIDE imaginée et organisée par Xavier Rubini le président du Canal Saint Martin Échecs au Café de l’Est Parisien. J’y ai rencontré Marianne, 1569 et collègue de Klub. J’avais pour honorer l’évènement mis le noeud pap’ qui sied aux grandes occasions.

Et bien c’est rien de dire que j’ai senti le froid glacial de la lame de son couteau sur la peau si douce de mon cou tremblant. Bon finalement j’ai gagné, ça lui apprendra à ne pas jouer la position de pérpèt qu’ostensiblement je m’apprêtais à embrayer. J’ai d’ailleurs trouvé assez grisant de construire une position d’échec perpétuel. Aussi grisant que la résolution d’une combinaison de mat. Si si je suis sérieux.

A propos de sérieux revenons au début.

Il est bien tôt quand nous nous retrouvons avec le PAJ, le DD et le capitaine Haddock pour diner autour d’un Bourgogne tout droit sorti de la cave du Mage.
P’tain qu’il était bon. Je conseille à tous lecteurs de faire du troc avec paj dont la monnaie d’échange est ... toujours une (ou plusieurs) belle surprise.

Bref à l’entame de la partie j’ai déjà un peu de Gamma GT dans les tuyaux. [1]
Je suis pas non plus en position de gravir le ventoux par bédouin sur le grand plateau, faut pas déconner, mais je me dis qu’il faut que je fasse gaffe. Je suis si facilement tenté.
J’aspire à rentrer dans un Blackmar-Diemer, je sais Marianne inquiète dans les débuts de partie. Là elle bétonne un truc bien solide à base de Cf6, e6, b6... Du coup je cherche dans ma mémoire des restes de la Colle.
Ci-dessous nous sommes au 11° coup, les blancs ont le trait et je vais jouer Cf1. J’ai le moral, mes fous ne sont pas mal et j’ai l’impression d’avoir un peu d’espace à l’aile roi. Deuxième impression, fausse sans doute, je vois les noirs un peu engoncés.


La tension va augmenter au centre et les noirs vont sérieusement se montrer menaçant. La position ci-dessous illustre typiquement ce que je continue de ne pas comprendre. Les noirs viennent de jouer f5, je devrais prendre en passant mais ce faisant j’aurais vraiment l’impression de libérer les noirs.
je préfère par conséquent jouer Ch6+ puis Dc1 pour la placer en batterie avec le Fd3...A discuter...


Vingt-sixième coup à jouer. je devrais prendre le Fou b5 (position ci-dessous)

mais bêtement tétanisé par Cxd4 laissant un boulevard aux pions noirs du centre je joue un coup bien foireux que j’ai mis un temps fou à mettre au point Tac1.
Vraiment je ferais mieux d’ouvrir une des 3 bouteilles qui m’accompagnent depuis le troc de 19H00. Bref je perds du matos.

28° coup les noirs jouent Ca5 ce qui me laisse le temps de placer, enfin, ma pointe si j’ose dire m’ouvrant les portes de la nulle que j’aspire de mes voeux à ce stade. Position ci-dessous.

Marianne voit bien l’affaire et ne souhaite pas partager le point.
Résultat Dxf7.
Je sens que c’est gagné pour moi. Je n’ai que l’équivalent d’un pion d’avance mais ma dame est nickel sur la 8° mes tours sont faces à leur responsabilté et accéssoirement sur de belles colonnes, mon roi, à l’inverse de celui des noirs est bien protégé. Les 3 pièces mineurs de mon adversaire ne semblent pas harmonieusement positionnées, à l’aile dame ça s’annonce mal pour eux.
Position ci-dessous aprés Dxf7, Dxc8


34° coup, ma dame arrive de a7 direction c5. Ma tour est imprenable à cause du mat sur la 8°. Position ci-dessous. Certes je préssens que ce coup est peut-être légèrement inférieur à Db7 mais je le trouve beaucoup plus beau, plus fluide, et c’est moi qui décide.


Je vois mal les noirs, dorénavant, éviter l’échange de la Tour contre Fou + Cavalier. Ce qui va arriver.
La fin est proche (position ci-dessous)


et je sais maintenant que dés que le cavalier noir quittera son emplacement s’abattra sur le monarque adverse une pluie d’échecs douloureux. Le plan est simple on monte sur la colonne a on reste vigilant sur l’aile roi et on attend un mouvement d’Ourasi. Bon j’étais assez mal à la pendule comparé à Marianne mais c’est passé tout de même. C’était une partie (AMHN) [2] très intéressante face à une adversaire coriace qui n’a rien lâché.

Visionnage de LA PARTIE sans téléchargement

Plus globalement c’était une expérience intéressante que ce tournoi.
Certes il n’y a plus de concert au café de l’Est Parisien [3] mais l’ambiance était néanmoins sympa et les conditions de jeu très honnêtes. Je ne suis pourtant pas spontanément friand du mélange des genres, mais j’ai parfois l’esprit aussi ouvert que la colonne b aprés un gambit sicilien. C’est dire.
En fait c’est tout simplement la qualité des acteurs qui fait le miel de ces vendredi [4]
J’y ai d’ailleurs enfin rencontré un ténor du 3° arrondissement encore plus “beau et lumineux” en vrai qu’il ne l’est pourtant déjà un max sur les réseaux sociaux. Alors !!!

A bientôt ici ou ailleurs.

Notes

[1A ce propos j’ai entendu ce soir-là de curieuses remarques autour de mon article de Nat IV à Romainville, de la part d’un probable futur adhérent de la CGC, comme quoi je n’aurais pas assez insisté sur la dimension rustique de la salle de nos hôtes (justement on y verrait des tuyaux sur les photos). Ce sont là des remarques trempées dans l’acide de la jalousie qui n’altéreront pas mon intégrité intellectuelle.

[2A Mon Humble Niveau

[3ce qui constitue, si cette absence de fond sonore qui garantie habituellement une coloration particulière se confirme, une probable modification (en terme d’ambiance générale) des tournois quele-mondentier-nouzenvie.

[4C’est à 2 heures du mat’ que l’ordre du jour appelle la réunion d’un comité directeur de l’association des adorateurs d’Arpad Elo notre maître à tous. Ce comité se réuni à l’éxtérieur quai sous la haute autorité d’Érik et de son fidèle Krusti (votre serviteur), et en présence d’un certain nombre assez considérable de disciples. L’atelier postal reprend force et vigueur et le carnet d’adresse s’enrichi de plusieurs éléments importants. Arrive le moment de nous séparer dans la joie et l’allégresse, le climat hors des murs est encore humide mais le soleil ne pointe pas. Ce que nous sommes sérieux globalement, nous, les joueurs d’échecs !!!

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
99