Contact Webmestre krusti.net@krusti.net et Twitter pour suivre sur FB... FaceBoucs
Accueil > > Fide 159. Parce que je le vaux bien.

Fide 159. Parce que je le vaux bien.

mardi 5 mars 2013, par Krusti

Pré-Adolescent je descendais souvent sur les bords de Loire,

par la rue du Colombier, celle de mon collège, ou bien par la rue du pas notre dame, la plus longue de Tours, pour me retrouver à pêcher en face de l’île Aucard, pas loin du pont de fil.

Nous étions quelques années avant la mise en place du Pont Bailey... les Tourangeaux comprendront.

Tout cela avant ma conversion, aussi augustinienne que soudaine, à l’écologie radicale.

Pauvres petits poissons... Enfin j’me comprends.

Bref j’ai pêché un sandre une fois (en plus c’est vrai).
Je m’en souviens très bien et si je ressens le besoin impérieux de présenter, ici et maintenant, cette facette de mon intimité, alors que tous le monde l’a compris, il ne devrait être question que de ma victoire dans le Fermé FIDE-159 du 608 organisé le WE dernier par « Mon Dédé » et arbitré par « Notre Tony », c’est bien qu’il existe un lien.

C’est simple.

Pêcher un sandre dans les règles de l’art, c’est exactement comme gagner sur l’échiquier.

Pourtant, ni Jean-Louis Ezine, ni Philippe Meyer, pas même Diego Salazar et non plus léo Battesti n’avaient osé avant moi un tel effort métaphorique.

J’avais donc une quinzaine d’années et je lançais ma cuiller le plus loin possible afin de pouvoir au mieux et surtout le plus longtemps possible simuler la ballade aquatique de mon « poisson leurre ».

D’un coup sec, fil tendu, on fait remonter l’appât artificiel puis on laisse le tout redescendre en moulinant doucement.

De la répétition harmonieuse de ces 2 gestes dépend en grande partie l’issu de ce bras de fer entre le pêcheur et sa proie.

Pour l’avoir répété à plusieurs reprises sans succès je commençais à la fois à me lasser et simultanément à douter. Les heures passaient, la réflexion, profonde, s’installait.

La Loire est un fleuve magnifique et être Ligérien, si ce n’est rien au regard de tous nos « régionalismes nationaux », c’est en revanche beaucoup au niveau de la langue de notre beau pays.
Nous au moins n’avons pas pollué le silence naturel d’un dialecte immonde et insupportable. Bien au contraire.
Or donc je commençais à bien me faire chier les pieds dans la gadoue avec mon lancer, ma cuiller, mes espoirs de poisson et mon Français sans accent.
Mais d’agacement point.
Je m’emmerdais juste tranquillement.

Dans mes pensées et l’air de rien, mécaniquement, je continuais à lancer mais en soignant particulièrement la finition. Je veux dire par là, qu’une fois mon trident revenu à deux ou trois mètres du bord, je cessais de retirer rapidement ma ligne de l’eau pour vite la relancer au loin, préférant tout doucement rapprocher mon poisson en étain à proximité de la rive, un peu comme le ferait un vrai poisson fatigué et cherchant un refuge des suites de la course que lui imposerait un prédateur carnassier.
Ça n’a pas loupé : J’ai pécho un sandre dans ces derniers instants.

Un ancien est venu me dire ensuite qu’il n’y avait pas mystère « c’est comme ça qu’on fait » (ça devait être un papy du Berry, ils causent comme ça là-bas, mais on les aime bien).

Moralité et parabole échiquéenne ?

La victoire sur l’échiquier c’est comme le sandre au fond de l’épuisette.
Il y a ceux qui en parlent, beaucoup, nerveusement mais qui rentrent bredouilles à la maison, la canne à la main en expliquant à la terre entière en quoi ils sont normalement de bien meilleurs pêcheurs et les autres qui se demandent déjà où ils vont bien pouvoir trouver une bonne bouteille de Riesling pour arroser tout ça.
Avec des échalottes aussi. Pour la sauce.

Ronde I +1547 avec les blancs. (30coups)

Déjà j’aime pas qu’on m’agace dans l’ouverture…
Je joue 1.d4 c’est pas pour prendre 1…. e5 en pleine tête.

Du coup ce sera 2.e4. avec gambit Danois à suivre dans les sacoches.
J’ai des restes.

La partie est agréable pour moi. Ci-dessous l’heure du famous Fxf7 a sonné.

Ensuite les choses se déroulent tranquillement mais je loupe une superbe combinaison au 25° coup.
Ci-dessous Cg6+ le roi noir n’a qu’une case et ensuite Cxd5 est juste magnifique avec menace de mat en 1 et par conséquent disparition de la dame noire… Pas vu…

Voici la position de mat.

Ronde II +1406 Avec les noirs Défense Est-Indienne (35 coups)

bxc6 est mon dernier coup. Voir ci-dessous

La situation va un peu se détériorer à l’aile dame. Ça va tenir de justesse et la violence à l’aile Roi va finir la partie. Pas très safe dans l’ensemble.

Mat ci-dessous.

Ronde III +1499 avec les blancs Défense Française. (39 coups)

Un faux non classé coriace et pas du tout récompensé sur ce tournoi ce qui me surprend.
Ci-dessous je viens de jouer a4 et il abandonne, ce qui est lucide.

Samedi soir 3/3

Ronde IV + 1552 avec les noirs Défense Philidor (67 coups)

Match d’anthologie contre la seule féminine du groupe. Ci-dessous je ne vois pas l’intérêt hélas de jouer e4 et pourtant…Fe5 derrière serait bien inquiétant pour les blancs.

Puis c’est moi qui frise la correctionnelle mais ça tient. Nous arrivons en finale et je me réjoui de posséder un cavalier dans ce marécage de pions.
Je viens de jouer Rf7 ci-dessous et d5 va tomber.

Ensuite Cc2 vient d’être joué étouffant pour encore un peu de temps la tour adverse. J’y crois.

L’œil du Guizmo verra ci-dessous le coup magique de la partie qui m’échappe.
g3 et les noirs fêtent la victoire, quel superbe coup…mais non…ce sera f5.

Ça devient très chaud pour les blancs à qui il reste du temps. La gaffe est pourtant à venir ci-dessous. Je suis en Zeitnot quand je vois sans y croire Rc1.
A tempo Cd3+ met fin au match sur le champ. 67 coups et ma plus longue parties du WE.
4/4 ça commence à sentir bon.

Ronde V =1493 avec les blancs Défense Vieille Benoni. (24 coups)

2° répétition de coup ci-dessous je tends la main proposant nulle elle est acceptée avec soulagement alors que c’est moi qui suit mal.

Mais le calcul est simple. Je suis à 4,5 mon adversaire se retrouve seul deuxième à 3,5.



Le Sandre est mon Kif
Bagatelles pour 1.d4
Soleil sur l’élo.

A bientôt ici ou ailleurs.

info portfolio

Mon Pote Christophe bien malchanceux ce WE Finale magnifique... Avec timing serré. Cétait un Birthday... Sympa le Dédé qui dégaine une médaille

6 Messages

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
63