Contact Webmestre krusti.net@krusti.net et Twitter pour suivre sur FB... FaceBoucs
Accueil > > L’avoir bordé de nouilles.

L’avoir bordé de nouilles.

mardi 23 avril 2013, par Krusti

comme disait Montherlant, le courage c’est bien mais c’est dangereux. Aux échecs c’est pareil.

Est-ce à dire que j’ai eu chaud aux fesses ce WE ?

FIDE 168 Hôpital St Louis.
Nous sommes 94 pour cet open -2200 servant de support au Championnat de PARIS.

J’ai le dossard 58 avec mes 1604 points élo fraichement acquis au compteur de la FIDE.

Ronde 1.
Avec les noirs contre un jeune né sous Jospin. Méfiance.

Ce n’est pas des Jospinistes dont je me méfie mais de cette tranche d’âge. Bien sur.
Il n’est pas encore 1400 mais sur l’échiquier il est déjà trés chiant.
Je joue sans aucune inspiration, plutôt mal.
Il domine tôt dans la partie et loupe un KO.
C’est drôle ce sentiment de ne jouer que des coups légaux et sans âmes !
C’est drôle et pénible !!!
L’impression d’être une mouche dans un verre retourné à buter sans cesse contre les parois de la tactique et de la stratégie...
J’me comprends.

Résultat, arrive le 29° coup des blancs, Roi f2. Ci-dessous.
Je plonge dans une profonde réflexion, il nous reste du temps.
Tout d’un coup il me propose nulle.
Du même coup + deux secondes ma main secoue la sienne.
Ouf.
Sur la nulle en général on lira avec plaisir et profit l’ouvrage ci-dessous dans la limite des stocks disponibles évidemment.

Ronde 2.

Mon adversaire de l’USMA (St Ouen) affiche un classement quasi-identique au mien. Ça promet.
Je mène à la tête des blancs, avec force et conviction, une puissante attaque sur son O-O qui prend l’eau, aidé en cela par mon O-O-O qui amène Tg1 et Th1.
C’est dire...
Mais comme souvent ça fait un peu pschittt.
Arrive la position ci-dessous avec 32. Cg2 et j’annonce à la limite de l’intox une proposition de nulle.

Mon adversaire réfléchi longuement avant de reprendre les hostilités.
Mal lui en prend. --->
Voir la suite des événements...

Interlude.
J’ai choisi d’emporter avec moi « Ecoute la pluie » de Françoise Lesbree.
“Petit livre” trés émouvant rédigé autour de l’histoire vraie de son témoignage visuel d’un suicide dans le métro à Gambetta.
A lire d’urgence entre deux exercices du Blokh.

Ronde 3.
A peine assis je suis découvert et mon adversaire, 1888 de son état, m’appelle Krusti avec un sourire ça comme.
Je ne sais pas à ce stade que je vais jouer contre l’improbable combinaison d’un loup et d’un rhinocéros unicorne (m’écrire pour éclaircissement si besoin).
Il se trouve par ailleurs que je crains les 1888.
Il a les blancs et au top départ mon visage se fige...


Je vais faire le dos rond pendant quasiment toute la partie. Globalement je serai tout le temps mal, j’ai les noirs mais tout de même.
Ci-dessous De7 vient d’être joué ce qui signe sans doute la fin effective de l’ouverture.
Que penser ?


Bref durant les derniers coups j’ai un beau pion de moins. Une gaffe accélérera ma chute...



Ronde 4.

C’est en Brompton que je retrouve la salle pour cette journée.

C’est dans une variante obscure de la Française que nous nous égarons.
Négociant très approximativement l’affaire je me retrouve assez mal.
Le sort toutefois me sourit et ci-dessous c’est la tour en a1 que je vais rapatrier en d1.



Arrêt immédiat des hostilités et direction « Le carillon » avec Guizmo pour échanger de façon bien agréable et ô combien constructive autour des Echecs, de la Nulle, de la littérature, de la Corée du Nord, du Raëlisme et de tout ce qui au fond tourne autour de la notion de club.

Ronde 5

C’est face à un 1904 et avec les noirs que je clôturerai ce tournoi.
Je pars sur une Est-Indienne. Là aussi je vais souffrir (mais c’est ça l’Est-Indienne, un savant mélange entre l’attaque et la défense si j’ai bien compris).
La tronche du savant.
Bizarrement, malgré l’avantage décisif dont dispose mon adversaire, je ne vais pas lâcher l’affaire tant la pendule pourrait apparemment lui poser des Pbs.
Las, il va tout de même concrétiser bien que sous les 30".
Rageant.
Ci-dessous je laisse, ce qui est thématique les blancs reprendre en e6 mais le souci c’est que ne récupérant pas immédiatement ce pion il va passer toute la partie sur cette case.
Bonjour l’aiguillon pénible.



Partie en ligne.

Bilan et perspectives.
WE trés agréable je n’ai rencontré que des adversaires polis et/ou sympas, voire carrément trés sympas.
Clin d’oeil à Micka, blue-jean-mode et lunettes noires, 21° au classement (fichtre) à Marianne qui a parfois démarré ses rondes sans râler ;-) à Valentin dont j’ai égaré le mail et c’est bien embêtant, à Ditno qui ne paie rien pour attendre, à François qui m’aura vu au moins une fois à l’échiquier numéro 10 etc etc etc

Bon il faudrait expliquer aux mômes que croquer des bonbons à longueur de partie c’est mauvais pour la santé et surtout trés bruyant. Rendez-nous jean-Christophe AVERTY !



Parodions Debord
Vrai est un moment du Faux
Echiquier cassé.

A bientôt ici ou ailleurs.

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
38