Contact Webmestre krusti.net@krusti.net et Twitter pour suivre sur FB... FaceBoucs

Les 10 Km de Reugny 2004.

jeudi 20 mai 2004, par Krusti


Les 10 Kms de Reugny version Krusti


Une putain de chaleur ce matin là... Un peu d’inquiétude pour ma tendinite du talon d’Achile toujours pas Ok depuis les 10 Kms de Nice...

On s’échauffe avec le Kompay et le Buns dans un cadre merveilleux.. Le départ à la bonne franquette, on est loin des puces, des SAS, des lièvres etc etc Quoique pour les lièvres...

Bref ça monte quasi d’entrée de Jeu. Cette course est particulière pour moi car c’est la première de mon Bun’s !!! Je joue précisément le rôle de Lièvre-accompagnateur...

ça monte et il fait chaud...

Peu de concurrents, nous sommes à petit train mais très régulier. A petit train mais peut-être pas tant que ça au fond. Un type court devant nous avec une genouillère jambe droite et son mollet fait un angle sérieux avec sa cuisse.. c’est très troublant... il a la patte qui se barre sur le coté... Limite handicap.. En fait il court plusieurs centaines de mètres, plus vite que nous puis s’arrête... et recommence...

Rapidement nous nous retrouvons sur un plateau avec des vignes et du vert à perte de vue, c’est franchement génial, pas urbain pour deux sous, la campagne à fond !!! On croise des autochtones à l’air sympa voire un peu rougeaud, je connais bien ce « type » là je suis du coin en gros...

Un premier ravitaillement... je trempe ma casquette et ça repart sur du chemin caillouteux. Nous ne perdons pas notre rythme et passons le Km 5 en 31 minutes d’après le Bun’s aussi j’annonce qu’au Km 7 nous accélérerons un peu mais nous n’en ferons finalement rien.

2° ravitaillement nous sommes souvent à l’ombre la fin du parcours, et c’est tout aussi vert et beau qu’au début. Cette course est étonnante il n’y a quasi personne sur les bords de la route, quasi personne à courir (en comparant au Marathon de Paris, n’hésitons pas, ou aux semis en ville...) et pourtant c’est une expérience unique. Surtout, bien sur, car c’est la première course du Bun’s.

A 3 Kms de la fin nous doublerons une dernière fois notre douloureux compagnon de course à la genouillère, non sans l’encourager.

Nous arrivons sous quelques sympathiques applaudissements, ensemble, main dans la main, émotion, j’ai les larmes aux yeux.

Nous avons fait le parcours en 1h et 31 secondes ce qui est top pour une première course dans ces conditions....

Le kompay on l’a jamais vu !

Il est parti probablement à donf, il termine en moins de 47 minutes et vu la difficulté de la course il va pas tarder à passer sous les 45 minutes sur du plat... Avant moi.

A l’arrivée Nathalie et Juliette sont là, c’est génial, direction la guinguette et le lendemain performance à Cravant les coteaux pour une dégustation de rouge qui tache pas chez Mister Baudry ... Nous y rejoindrons le Sieur Bruno P... du DD-37 que je salue...

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
4