Contact Webmestre krusti.net@krusti.net et Twitter pour suivre sur FB... FaceBoucs
Accueil > La course à pied du Krusti > 10 Km au Marathon. > Semi-Marathon de Paris 2004.

Semi-Marathon de Paris 2004.

dimanche 7 mars 2004, par Krusti


Putain de pluie et de grêle….

Mais revenons d’abord à la veille

Mon 2° Semi-marathon. Kompay est au Ski nous nous y collons avec Laurent. Le fameux semi à 1 mois du Marathon, afin de mesurer la forme et ajuster l’entraînement. Si tant est qu’il soit encore temps. J’emmène Laurent en scooter, bonne idée sur le périf à Vincennes les 2 files sont à l’arrêt… La veille nous étions dans le 17° Arrdt, Céline & Laurent nous accueillaient pour une pasta-party nettement améliorée (putain de flan) arrosé d’un jus de glucide façon Testu (car oui ils étaient là !). Heureusement car cela permis de redresser une contre-vérité sur la nuit de Gillou... celle de Jeudi à vendredi durant laquelle il n’a pu fermer l’œil.. Enfin bref …

Nous voilà donc sur la ligne de départ… Nous nous élançons longtemps après les premiers (nous sommes plus de 17 000 ) genre 10 Minutes…Avant le premier KM je pars pisser et oui c’est à chaque fois pareil, Laurent me souhaite bon courage et file devant. Soulagé je repars et je roule bien… Porte dorée, voyage dans le 12° Boulevard Soult , léger faux plat avec au loin mais en fait très prés des nuages compacts et noirs… Au km 4 sur le cour de Vincennes en quelques secondes le temps vire à la grêle et à la pluie….Dense… mais ça roule.

Dans ma tête ce genre d’élément vraiment extérieur à la course me paraît souder le groupe. J’ai encore plus l’impression de faire partie d’un tout. L’adversité voila le secret. Nous miserons tous ensemble avec cette météo de merde qui trempera surtout la partie la plus désagréable càd les pompes… Floc Floc…

Je ne m’arrête pas au stand pour les 5 Km, je me contente de boire mon gel liquide ultra machin à l’orange concentré de glucide qui pèse lourd et tiens dans la main … Il faut être honnête je cours très facile…

C’est la première fois depuis mon début dans cette discipline, la course à pied hors piste, que je double plusieurs personnes de manière continue.. C’est grisant, je veille à ne pas me mettre dans le rouge…. Arrivée sur Bastille il pleut encore, nous passons rue de Rivoli et bientôt nous sommes face à la Mairie de Paris, c’est la boucle qui signe notre retour vers le bois de Vincennes et là, sur le Fronton, une immense photo d’Ingrid Bettencourt. En matière de symbole et d’idéal, Delanoe c’est autre chose que Tiberi…..

Paf on se retrouve sur la partie quai des célestins que j’emprunte en scooter tous les jours pour aller au taf… bientôt le Km 10 que je passe autour d’une heure, là j’en ai un peu marre mais je continue et le rythme ne faiblit pas. Quelques quarts d’oranges un peu d’eau et hop, lassitude quand même entre le KM 11 et 13, de manière étonnante je continue sans varier mon rythme à doubler pas mal de coureurs…

Nous rentrons dans le bois de Vincennes, au Km 18 je pense être à 1h45 et je me dis que quand même ça me ferait vachement plaisir d’être en dessous des 2 heures.. consciemment et sans risque je veille à bien maintenir mon rythme, ça devrait se jouer à pas grand chose… Je ralenti léger car i lest pas question de louper la bande à Maindru c’est trop bien les photos de course et je continue.

La dernière partie est étrange, un groupe dans un virage genre école de Samba m’émeut considérablement… Dans un registre différent nous croisons 6 souffleurs de cor de chasses qui se sont positionnés de telle manière que nous voyons leurs dos et cette attention me touche c’est très émouvant également... et puis cette immense ligne droite…

J’arrive, j’arrête mon cardio et je mate 2H01’43’’ merde.. de peu. Je suis content quand même surtout que je ne suis pas cassé...

Je me rappelle avoir allumer ma tocante bien avant le départ… Au final mon temps sera de 1h59’55’’ je l’apprendrai dans l’après-midi sur leur site Web. Je retrouve Mon Laurent qui sans forcer arrivera à 2H03 nous sommes tous les 2 très contents, ça se termine à l’Industrie pour un paquet d’excellents glucides… Le Gillou est du Téléphone et se réjouis de notre affaire. Avec Effarement nous apprenons qu’Emmanuelle ce matin là n’a pas fait son footing….


Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
4