Contact Webmestre krusti.net@krusti.net et Twitter pour suivre sur FB... FaceBoucs
Accueil > La course à pied du Buns > Semi-Marathon de Paris 2009 (75)

Semi-Marathon de Paris 2009 (75)

dimanche 8 mars 2009, par Buns

Semi-Marathon de Paris. 08 mars 2009. Temps 1h43’51".

Le temps est frais mais pas désagréable, un peu de vent. Devant la brasserie de l’esplanade, je rejoins Fanchic, Ricou et son pote, Wimm et DameWimm et sa pimpante forerunner 405 !
Puis on se dirige à l’autre bout,avec Phinic, pour une photo avec quelques forumer de JI. Je croise Marc et Franscesca
J’arrive assez tôt dans mon sas : cool y’a encore assez de place pour s’échauffer. J’ai décidé, comme pour Lille, La Rochelle et Vincennes, de snober la gestion au cardio pour une gestion à l’allure : ça va pas être si simple en fait
Le départ. j’ai l’impression que c’est plus fluide que l’année dernière avec le sas de 1h50. Le 1er kilo est nickel mais je m’emballe sur le 2éme comme l’année dernière : ça doit être en descente donc.
A Nation, je suis du mauvais côté de la place, donc le ravito me passe sous le nez
Je poursuis ma course tranquillement, en fait pas si tranquillement en fait, un peu trop vite au final.
Aprés Bastille, je vois le ballon des 1h40 à 50m : aie ! c’est pas pour moi, je vais trop vite ! je mets de la distance. 1km plus loin le second ballon des 1h40 me dépasse : arf faut que je ralentisse encore.
Y’a une pluie fine, pas trop chiante.
Je gamberge beaucoup : je vois bien que j’ai été trop vite, je m’en veux un peu d’autant plus que je sais ce qui m’attend : Dausmesnil, Charenton, Gravelle.
Passage du 10km en 48’30, mon pied rippe sur une bouteille et me tords la cheville : je ralentis histoire de faire passer la douleur et baisser les puls (bien trop hautes !) pour préparer la suite.
Pfff toujours aussi dur la montée de daumesnil (sourire ? non ! rictus pour mon Krusti juché sur son escabeau) et de Charenton. La cheville se tient tranquille ouf !
j’essaye de trouver une foulée economico-rapide. Je commence à piocher en fait !
Derniers tiers et gravelle : ça pêche au niveau cardio et mollets. Le panneau indiquant « plateau de gravelle » me déprime ! Ah bon j’y suis pas encore
Je passe en mode « limitation de dégâts » : mon objectif secret est dans le rouge ! La pluie, elle, passe en mode grosse goutte bien froide
J’alterne des moments bien et pas bien.
Dernier kilo et les encouragements qui font du bien : « Allez les oranges » de Dame Ricou, puis Pascaline, Pépito et Jibé (je crois). Et enfin cette fille qui me dépasse « Allez le 15éme, Manu est arrivé, il vous attend ». Impossible d’accelérer pour lui demander son nom : elle carburait bien .

Au final : 1h43’51« soit 3’14 » de mieux que Lille et 7’21 que le SDP 2008.
J’ai aussi potentiellement un RP sur le 20km passé en 1h38’18 (contre 1h45’06" à Bruxelles 2008 )

Mon objectif secret était de 1h43’59" (8 secondes ouf !) parce que pour avoir un dossard guarantee-entry au marathon de New-York, dans ma catégorie, le temps minimum à faire sur un semi c’est 1h44. Donc si je trouve la thune, je pense que le marathon de New-York est fortement pressenti à l’automne prochain

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
91