Contact Webmestre krusti.net@krusti.net et Twitter pour suivre sur FB... FaceBoucs
Accueil > le Krusti-Blog > Soumission

Soumission

dimanche 25 janvier 2015, par Krusti

Je me souviens le 6 janvier au soir, nous en parlions avec d’autres sympathiques étudiants salariés et je m’entends encore dire ; tel un doyen lisant son marc à rebours « j’ai eu la chance de vivre ma jeunesse dans un pays dans lequel la religion ne nous emmerdait pas » car oui il m’arrive d’être grossier ce que je regrette toujours après.... mais pas trop cette fois-ci.

J’ai été pris d’un doute et je suis allé vérifier...

C’est connu, houellebecq a donné dans pas mal de directions : Poésie, chants, peintures ?... mais pour moi, en raison sans doute de mon étroitesse d’esprit, c’est par ses romans et seulement par ses romans que « je le vois ».

Je conseille toutefois vivement d’aller voir « Near Death Expérience » dans lequel il fait du vélo pour la dernière fois c’est... un chef d’œuvre totalement étrange et par là même incontournable.

Bref je suis allé vérifier si j’avais-je bien lu, comme je crois, tous ses romans... Direction Wiki...

1994 : Extension du domaine de la lutte
1998 : Les Particules élémentaires.
2001 : Plateforme
2005 : La Possibilité d’une île
2010 : La Carte et le Territoire
2015 : Soumission

Bah oui...
Et je me souviens, maintenant, de la lecture du premier qui m’avait bouleversé.
De plus, pour la simple raison que j’exerçais en gros la même profession dans le même contexte que le personnage principal, je m’étais identifié assez automatiquement et pour tout dire assez malheureusement....

Milieu des années 90, l’atmosphère était encore à peu prés respirable, l’ambiance assez supportable, et la police de la pensée qui a définitivement rangé depuis Houellebecq du coté du Mal absolu ne pouvait pas répandre sa fatwa sur le web puisque précisément... il n’existait encore qu’à l’état embryonnaire. Ceux qui ont connu Windows 3.1 dénoncez-vous !!!

Aujourd’hui il est devenu sulfureux pour ne pas dire infréquentable.

On pense au Herem que la communauté religieuse d’Amsterdam a fait subir à Spinoza :

« .... Qu’il ne lui soit rendu aucun service et que personne ne l’approche à moins de quatre coudées. Que personne ne demeure sous le même toit que lui et que personne ne lise aucun de ses écrits. »

Le plus drôle au fond c’est peut-être que le débat concernant son dernier livre s’est immédiatement ouvert sur la question « A-t-il raison de prédire le monde qu’il décrit ? Est-ce crédible ? Est-ce puant ? »
On n’interroge plus un auteur on condamne d’avance son oracle sur la base de la pertinence de sa prédiction.
C’est affolant quand on y pense. Un roman...

« Le poète a toujours raison qui voit plus haut que l’horizon » comme chantait Jean Ferrat mais malheur au poète si ce qu’il voit au delà de l’horizon n’est pas du goût du lecteur...

Bref c’est un peu comme si on sommait Christopher Nolan de s’expliquer sur sa prédiction qui nous dit que Google va sortir un ordinateur en forme de pince à linge géante ...

Un ange passe.

L’ouvrage est enlevé, un peu court peut-être, j’en aurai bien repris une cinquantaine de pages. Il est drôle, très drôle, féroce, lucide sur bien des points et mérite le meilleur accueil.

Sa vision du monde, un monde qui a capitulé face au retour du religieux est saisissante dés lors qu’il la ramène à hauteur d’homme (justement).

Et dans cette configuration on s’en fout que Bayrou premier ministre soit un pantin. Un peu moins que la mixité disparaisse....

Précipitez-vous !!!!!! ;-)

J’ai choisi cet extrait pour illustrer mon propos....

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
80