Contact Webmestre krusti.net@krusti.net et Twitter pour suivre sur FB... FaceBoucs
Accueil > > Tournoi de Maubuée Gondoire Présentation.

Tournoi de Maubuée Gondoire Présentation.

lundi 14 février 2011, par Krusti

Quelques clichés pris lors de la Ronde II en fin d’article.

Site du Club : http://www.maubuee-gondoire-echecs.com

Attention : Un certain nombre de clins d’œil en direction du grand amateur de Jazz de l’après-guerre, pas toujours subtilement cachées, sont à découvrir dans ce qui suit.

Comme disait Georges, à l’époque de l’union Soviétique, le bilan est globalement positif.

Mais bon moi j’dis ça aujourd’hui avec aussi peu d’enthousiasme et de bonne foi que Jojo à l’époque, car avec 1,5 sur 6 le résultat purement comptable est assez proche de la catastrophe.

Un point de vue global sur le tournoi.

Les + :

La cadence (90’+30’’).

La proximité (Noisy-Champs ligne A du RER via Nation).

Les échiquiers : Souvent en dur avec de belles pièces.

Les sandwichs (Pain de qualité).

La gentillesse et le look (superbe sweet blanc avec logo du club) de l’équipe de MGE.

Les - :

Pas grand chose...


Un point de vue plus personnel sur le tournoi.

Passer un WE échiqueen avec Dimitri et Arnaud est gage d’une alchimie de qualité même si le Pb de Dimitri c’est qu’il a du mal à s’extraire de ses contraintes personnelles je veux dire par là que son orientation universitaire vers l’électricité (Supélec) est une erreur manifeste dans la mesure où c’est bien d’un BEP mécanique auto dont il a manifestement besoin.

Pour ce qui touche Arnaud, j’aurais tant aimé être taquin mais... vu qu’il s’est sacrément vengé de l’affront subit à Charlety je ne dirai rien.

+1 =1 -4

Ma victoire (ronde II) ne présente aucun intérêt. Mon adversaire commettant une boulette (de mon point de vue).

Ma dernière Défaite qui est mon dernier match(ronde VI) montre clairement une fatigue, et un problème d’endurance.

Je tire de mes 3 autres défaites et de ma nulle beaucoup + d’enseignements.

Le tout maintenant aux rayons X.


Ronde 1. « L’écume des tours »


Défaite avec les blancs.

Je rencontre un premier adversaire à 1850 Elo. La partie va durer presque 4 heures et nous serons dans les derniers de la salle à jouer.

Je place en fait mon Gambit Blackmar-Diemer et j’obtiens de très belles perspectives. Mais les noirs font le dos rond, louvoient habilement et je m’aperçois que je suis incapable de maintenir un plan clair ni de gérer avec souplesse mes Tours.
L’échange (dénoncé par fritz) ci-dessous (Te1xTe8) à ce stade est parlant.


Ronde 2. « Le cavalier de neige. »


Victoire avec les noirs.

Mon adversaire craque par Fd3 et me permet d’ouvrir la colonne G après la fonte rapide de son cavalier.

Ronde 3. « Je voudrais pas roquer. »


Défaite avec les blancs.

Dés son 2° coup mon adversaire me sort de ma bibliothèque d’ouvertures déjà soft... Maintenant c’est une une partie tendue.
A mon tour de faire le dos rond.

Exercice riche. Mais perdant.
Ci-dessous le moment du choix pour le roque... mais le faut-il ?


Ronde 4. « L’équarrissage pour moi. »


Nulle avec les noirs.

Rencontrer un NC est toujours un risque. Je sous-estime sans doute mon adversaire. Il explose ma défense Française et obtient une magnifique position.

Par quasi miracle j’en sors avec seulement un pion de retard. Décidément même quand je ne gambite pas je gambite.

Je résiste et in fine nous annulons une finale de pion R + 3 pions chacun.

Cette partie me rappelle que rien n’est jamais perdu et ce 1/2 point d’arraché est une vraie victoire compte-tenu du départ.

Ronde 5. « En avant la Zizique ».


Défaite avec les blancs.

C’est contre un sympathique Luminicien que je joue cette 5° ronde. Une partie qui à mon humble niveau constitue une très belle aventure. Je suis extrêmement surpris par cette hollandaise et je réfléchis beaucoup quand mon adversaire déroule ses coups à vitesse grand V.

Je me retrouve avec 10 minutes à jouer quand mon adversaire a devant lui encore plus d’une heure. La fin est en quasi zeitnot même si au niveau du temps je confonds sans doute minute et seconde...

A noter qu’au 36° coup Günther me voit très bien avec h4 en lieu et place du mouvement de cavalier.

http://www.krusti.net/IMG/pgn/maubu...

Ronde 6. « Les perdants ont tous la même peau ».


Défaite avec les noirs.

Alors là incroyable.

Je termine donc ce tournoi avec les noirs et un gambit de Budapest qui semble bien gonfler mon adversaire et au moment de jouer (ci-dessous) j’oublie que je dois reprendre le cavalier e5 et me précipite pour clouer le cavalier avec Fou b4.

je ne m’en rendrai compte que 2 ou 3 coups plus tard m’apercevant qu’il manque un bourrin au décompte des forces que j’effectuais mentalement.

Il était temps que ça s’arrête !!!;-)


Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
64